Compétences interculturelles, oubliées dans la préparation?

Vous partez bientôt en expatriation? Félicitations!  

Votre expertise, votre expérience sont reconnues, pas de doute là-dessus, vos compétences « métier » sont solides. Vous avez négocié votre « package », la logistique et l’accompagnement relocation sont prévus. C’est en général la partie de la gestion de la mobilité internationale qui est bien maitrisée…

Sur les autres aspects, les résultats sont plus mitigés… La gestion de performance des expatriés est souvent oubliée dans la transition. Et une fois les aspects légaux, logistiques, financiers réglés, vous êtes tout seul pour vous adapter, comprendre les différences culturelles de votre nouveau poste, développer vos réseaux, votre leadership et votre autonomie, prendre des décisions stratégiques et préparer la suite… du poste, de la mission, et de votre carrière…

Les échecs en expatriation (environ 40% dans le monde) se mesurent selon des indicateurs précis :

  • taux de retours prématurés de mission (avec un coût pouvant dépasser 1,5 an de salaire pour l’entreprise)
  • sous performance du salarié durant l’expatriation (avec un fort impact sur la confiance du collaborateur, de l’équipe, et les résultats de la mission)
  • départ précoce du salarié de la société après son retour (25% dès la première année)

Et les facteurs d’échecs peuvent être individuels (gestion du stress, difficulté dans les relations interculturelles, peu de compétences interculturelles ou mauvaises motivations au départ), organisationnels (pas de clarification des attentes de l’entreprise sur la mission, changements trop rapides ou fréquents, perte du lien avec les siège…) ou extérieurs (situation politico-économique ou environnementale du pays, par exemple)

Premier pas : Posez-vous ces questions!

  • Ai-je vraiment clarifié mes attentes pour ce prochain poste ? Les attentes de mon entreprise ?
  • Ai-je défini avec ma hiérarchie les compétences à développer à l’international, et qui pourront être valorisées au retour ?
  • Vais-je bénéficier d’un coaching pour m’accompagner au-delà de la formation linguistique ou culturelle (souvent simple « briefing de zone ») et me permettre de « m’ajuster » au fur et à mesure des situations rencontrées sur place ?

La gestion des talents dans la mobilité internationale passe par le développement des compétences culturelles, c’est à dire la capacité à s’adapter à des personnes d’autres cultures tout en les aidant à s’adapter à soi. Cette intelligence culturelle n’est pas innée, mais peut être développée tout au long de votre mobilité internationale, pour le bénéfice des individus aussi bien que pour le bénéfice des entreprises.

Deuxième pas : Evaluez et développez!

Pour pouvoir développer des compétences interculturelles, bien sûr, il faut être capable de les mesurer et de construire un plan de développement de ces compétences cohérent, mesurable et suivi.

C’est ce que je vous propose avec Intercultural Readiness Check assessment (IRC) : évaluer 4 compétences clés de l’intelligence culturelle

  • Sensibilité interculturelle : Capacité de s’intéresser aux autres, sur divers plans : origine culturelle, besoins, point de vue et manière de s’exprimer. Capacité de s’interroger sur sa propre culture et considérer les autres cultures comme également valables. Sensibilité aux signaux verbaux et non-verbaux envoyés par les interlocuteurs au cours des échanges avec eux.
  • Communication interculturelle : Capacité à gérer la manière de communiquer. Qualité de l’écoute active des participants par rapport aux réactions de leurs interlocuteurs à un discours. Capacité à adapter son comportement aux besoins de ses interlocuteurs.
  • Capacité à créer l’engagementCapacité d’influencer son environnement social, motivée par le souci de tisser des liens et d’intégrer des personnes différentes et leurs préoccupations. Capacité de motivation d’une personne et son aptitude à réunir autour d’un objectif commun, à tisser des liens et à construire des réseaux solides et diversifiés.
  • Gestion de l’incertitudeCapacité à percevoir l’incertitude et la complexité d’environnements culturellement diversifiés comme une opportunité de développement personnel. Capacité à gérer la complexité supplémentaire associée à la diversité culturelle, à la présence de groupes ne se connaissant pas ou à des contraintes inattendues. Motivation à explorer de nouvelles approches et à percevoir la diversité comme une source d’apprentissage stimulante.

Avec le feedback complet du test, vous savez quels sont vos points forts, vous comprenez vos difficultés et vous identifiez les compétences à développer. Et nous élaborons un véritable plan d’action sur-mesure, adapté à la fois à votre personnalité, à votre contexte particulier et à vos objectifs, les vôtres et ceux de votre organisation.

Le test se passe en ligne, environ 20’, puis nous avons une séance de debrief de 2h par skype, plus 2 séances pour ajuster votre plan d’action dans les 3 mois .

Pour ne pas laisser la réussite de votre expatriation au hasard, inscrivez-vous pour passer le test IRC cet été, c’est le moment idéal!

Share This